Veuillez laisser vos émotions à la porte pour venir travailler. Merci

Veuillez laisser vos émotions à la porte pour venir travailler. Merci Avez -vous déjà entendu un collègue ou un patron dire : « On n’est pas là pour faire des sentiments, gardez vos états d’âme pour vous, vous êtes trop dans l’émotionnel, votre intuition n’a pas de place dans une décision stratégique… »

Il est vrai que l’entreprise n’est pas un lieu pour régler ses comptes d’avec sa propre histoire. Ceci étant dit, nous en avons tous une. Et les émotions qu’elle génère nous accompagne partout où l’on va. A partir de là, comment faire pour que ces émotions soient des moteurs ?

Les neurosciences font des avancées considérables sur le fonctionnement de nos émotions et leurs potentiels. Ces réactions sont sous-tendues pas notre histoire et génèrent des réactions émotionnelles, qui sont aujourd’hui mesurables et localisables dans le corps. Les émotions sont universelles. Néanmoins, le même évènement ne génère pas la même émotion chez tout le monde : une personne peut trouver très agréable de s’éclairer d’une bougie pour dîner, alors q’ une autre sera terrifié à l’idée d’allumer une allumette car elle aura vécu un incendie étant jeune. Idem pour les personnes que l’on rencontre. Parfois « le courant » passe instantanément avec une personne alors que nous en évitions une autre sans raison trop savoir pourquoi. Chaque personne dans ces deux cas se rappelle un souvenir qui a inscrit en elle une émotion (plaisir ou douleur).

Les états d’âme ignorés coutent cher : absentéisme, arrêt maladie, burn-out, bore-out, fuite de talents…

Comment faire travailler efficacement les mémoires émotionnelles d’une équipe ? Comment utiliser leur formidable potentiel d’action ?

(Une parenthèse pour dire que le mot émotion vient du latin « motio » signifie « mouvement »). N’avons-nous pas en nous, déjà, les ressources nécessaires pour franchir cette période de mutations globales ? Et si nous regardions ce qui nous pousse à agir, plutôt que ce qui nous retient ? Imaginez si derrière chaque peur on trouve le désir et si la peur nous gardait vigilant ? Ainsi, lorsque nous prenons une décision, nous différençons, les risques réels des risques perçus, et nous nous mettrions peut-être en action plus sereinement. Les émotions et les états d’âme ne restent pas à la porte d’une entreprise comme un parapluie mouillé. Faites-en une force pour la motivation de vos employés, l’efficacité de vos équipes et la réussite de votre entreprise.

Posts à l'affiche
Posts are coming soon
Stay tuned...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square